Architectes mandataires:

-ADSC (Architecture et développement Sonia Cortesse) / www.soniacortesse.eu

-Oekoumène / www.oekoumene.eu

 

Programme


La commune de Boulazac est depuis quelques années déjà, en pleine mutation urbaine. En périphérie de la ville de Périgueux, elle est devenue un nouveau bassin démographique se structurant autour de plusieurs axes importants comme l’avenue de Jaunour. Cette route qui jouxte la parcelle d’étude longe un quartier de logements récents, aux ambitions environnementales marquées. Assisté par l’AMO Addenda, le maître d’ouvrage s’est donc naturellement dirigé vers la construction d’un groupe scolaire performant, à faible impact et vecteur de la nouvelle urbanisation de la commune. 

Une école aux énergies positives. 

 

Projet


Dans ce site aux vues dégagées, ébauché par l’architecture des équipements de loisir , nous proposons un bâtiment articulé sur l’espace urbain, formant place publique. Il fonctionne avec les éléments naturels, air, soleil, vent et eau, tout en utilisant les ressources locales : bois, terre, pierre et chaux. Cet édifice dédié aux premiers apprentissages des enfants sera pédagogique et confortable, à travers une architecture bioclimatique et rigoureuse, citoyen par l’articulation de volumes sobres et de matières nobles et durables.

Insertion urbaine et implantation

Un grand parvis d’accueil distribue maison de l’enfance, crèche et nouvelle école. Ce vaste espace relie la voie verte aux équipements, une ombrière le couvre partiellement pour un temps convivial à la sortie des classes. L’école en est l’élément majeur, symboliquement représenté par la verticalité et relative solennité des « tours à vent » au nord. La dépose minute – parents et transport scolaire à l’ouest, est toute proche du parvis. La maison abrite le stationnement vélos et un espace de réparation des cycles, mais aussi des lieux proposés à l’association des parents d’élève ou autre activité associative.

Une organisation claire et généreuse

L’organisation du projet fait coïncider une fonctionnalité claire, le confort des usagers et la performance énergétique. Les circulations généreuses assurent à la fois des flux confortables, la capitalisation des apports solaires passifs et des potentialités d’usages informels. Véritable dispositif bioclimatique, une « rue intérieure » sur deux niveaux, baignée de lumière du sud mais protégée des surchauffes, offre de multiples usages, de sociabilité – accueil des parents en maternelle, transmission parents /enseignants, apprentissage de l’autonomie…, de pédagogie, – expositions des travaux, travail en petits groupes, moments de repos interclasses, espace récréatif possible par très fortes intempéries…

Le hall commun distribue la cour et la rue intérieure maternelle, l’espace élémentaire par un grand escalier, la cour élémentaire, les locaux des adultes et la BCD. Les deux écoles sont superposées et clairement séparées, mais les connexions visuelles fortes développent la cohésion : vues depuis la rue intérieure maternelle sur les espaces de jeux extérieurs des élémentaires, vues depuis les classes élémentaires sur la cour maternelle. La restauration, trait d’union entre les deux écoles et l’ALSH, abrite de sa toiture le préau maternelle. L’école maternelle est organisée autour de trois entités formées de « 2 salles de classes – 1 dortoir 2 sanitaires de proximité – 1 salle d’activité », ce qui favorise le regroupement de deux classes par section. La BCD se situe à la tête du dispositif, à la fois proche de la maternelle et de l’escalier menant à l’élémentaire de façon à pouvoir être utilisée comme classe d’ajustement. Les classes élémentaires sont superposées à celles du RDC encadrant deux par deux des locaux techniques, lieu de stockage et sanitaires. Les sanitaires sont bien répartis et donc accessibles depuis l’ensemble des salles, l’extérieur et les circulations.

Bioclimatique du projet

Les procédés de confort bioclimatique entrent en symbiose avec fonctionnalité et représentativité. Associées à la rue intérieure climatique, des « tours à vent solaires » sont disposées en façade nord pour capter les brises et rafraîchir les classes et dortoirs. Supports de panneaux solaires thermiques, elles permettent une surventilation nocturne ou diurne en mi saison grâce au tirage thermique. La couverture de l’école, orientée plein sud, produit l’énergie électrique Bepos. La végétalisation des toitures et les noues de rétention/infiltration des eaux s’étendent dans les cours et les parkings, complètant le dispositif. L’implantation du bâtiment optimise le confort dans les cours de récréation : soleil mais pas trop, vent arrêté ou capté.

Architecture et matériaux locaux

L’architecture est sobre, les matières locales, bio sourcées et géo sourcées. L’arbre affirme sa présence tant à l’intérieur qu’à l’extérieur : structure et charpente en douglas, revêtements et mobilier en essences locales, bardage de châtaignier. Dans les cours et espaces extérieurs, il témoigne du cycle des saisons, son feuillage protège l’espace intérieur de la rue du chaud soleil d’été. Contrastant avec le bardage bois à l’étage, le socle est minéral, pierre calcaire en façade ouest et sol du parvis, enduits de chaux. A l’intérieur, le mur central en pisé apporte son esthétique brute et le confort de son inertie. Ces matières offrent leurs textures et couleurs à la curiosité des enfants. Elles sont par essence durable et pérennes, sans dégagement de COV pour garantir une qualité d’air irréprochable.

Des jardins, espaces paysagers et fonctionnels

Dans ce site nous imaginons un paysage « à vivre ». Des parcours plantés de flore locale favorisent l’accueil spontané de la faune, relient les différents sites, assurent la sécurité des flux piétons et cycles à travers une déclinaison de jardins. Au sud des jardins linéaires, filtres végétaux généreux, participent à la connexion de la nouvelle voie verte et requalifient la départementale en espace partagé. Les stationnements sont organisés autour de noues d’infiltration et de chemins piéton. Les écoles ont chacune leur « jardin nourricier ». La micro forêt permacole abrite un banc circulaire, autre lieu de jeux et de rencontre, et les arbres emblématiques du Périgord. Les clôtures sont en bois de châtaignier ou aménagées, à l’est de la cour élémentaire, en saut de loup associé à une haie vive.

 

 

  • Mission: Concours d'architecture / 2ème place
  • Lieu: Boulazac (24), France
  • Partenaires: Mairie de Boulazac
  • Année: 2016
  • Budget: