La maison

La maison est une réécriture de l’habitat traditionnel roumain qui se compose généralement d’un petit édifice compact bordé d’un espace extérieur couvert, la « Prispa », offrant une superficie supplémentaire à la maison, un véritable espace de socialisation. Les toitures sont des éléments fortement marqués dans l’architecture vernaculaire roumaine. Ici la toiture est mono-pente pour des raisons d’économie mais sa forme est reconnaissable, comme un chapeau abritant ses habitants.

Cette maison ça veut duplicable, c’est-à-dire qu’elle peut être construite avec peu de moyens et peu de technicité. Tous les éléments sont constitués de la même section de bois, 10x5cm. Il s’agit en fait d’une simple petite maison à ossature bois qui aurait été recouverte de paille et coiffée d’un chapeau isolant.

Bioclimatique

Le plan de la maison est le plus compacte possible, sous forme carré. Les ouvertures principales se situent sur la façade Sud permettant de profiter un maximum de l’ensoleillement et des apports solaires thermiques. Les fenêtres se trouvant sur les autres façades permettent d’apporter de la lumière en profondeur dans la maison, elles favorisent aussi la bonne ventilation du logement en été. Le plafond a été volontairement travaillé suivant la pente de la charpente, ce dispositif, associé à des ouvertures en hauteur, permet le « Freecooling » ou ventilation nocturne en période chaude.

L’approche écologique de la construction commence dès les fondations. Pour minimiser les travaux de terrassement et le volume de béton utilisé nous préconisons l’emploi de fondations vissées. Ce dispositif a deux avantages principaux, la rapidité d’exécution, puisqu’il n’y a pas de coulage et de séchage de matière. Et l’impact sur le sol naturel qui est minime.

Les murs sont isolés avec des bottes de paille. Cette technique se démocratise en Europe et aujourd’hui grand nombre de bâtiments passifs utilise cet isolant bio-sourcé, économique et disponible en grande quantité. Les murs sont donc extrêmement performant et offre un confort intérieur exceptionnel. C’est aussi un matériau très facile à mettre en œuvre et qui donc se prête très bien au chantier participatif.

L’argile et la terre sont les premiers matériaux de construction de l’humanité. Aujourd’hui plusieurs concepteurs tentent de se réapproprier le matériau. Les avantages sont multiples. C’est un matériau lourd qui permet de stocker soit la fraîcheur, soit la chaleur. C’est un matériau qui ne pollue pas et que l’on peut travailler facilement, et ce même avec peu de technologie.

Spécialisée dans la construction et la conception d’édifices bioclimatiques, l’équipe propose d’organiser de workshop découverte de ces matériaux en amont du chantier. Ces événements pourraient permettre de communiquer autour de la construction des maisons, il serait aussi envisageable organiser une formation professionnelle avec des participants, étudiants en architecture, ingénieurs, architectes, artisans, …